1. How were the participating professions and accrediting organizations selected to be part of this project?

    A: The participating professions and accrediting organizations were previously consulted about ways to integrate interprofessional education for collaborative person-centredi practice into their accreditation processes. The Accreditation of Interprofessional Health Education Project (AIPHE) was established as a result of funding from Health Canada and represents eight national organizations that accredit pre-licensure education for six health professions: physical therapy, occupational therapy, social work, pharmacy, nursing and medicine.
  2. There are many interprofessional initiatives under way throughout Canada, how is this one different?

    A: The work undertaken by AIPHE focused on the accreditation standards for health education programs in order to influence what is being taught. Accreditation is an important lever for creating change in the learning environment. The eight accrediting organizations in AIPHE are committed to implementing IPE standards in their own accreditation programs, and by developing principles and examples for language to be used in the standards and examples of evidence that the standards are being met, have created important resources to share with all health professions who want to advance IPE in their academic programs.
  3. How can accrediting organizations of other academic health programs benefit from the work that is being done by AIPHE?

    A: AIPHE engaged all the health professions in Canada who have national accreditation processes for their academic health programs through a Knowledge Exchange Workshop in March 2011. By consulting broadly and by sharing experiences and expertise with other accrediting organizations, AIPHE has built momentum for these organizations to further the development of IPE standards within their own education programs.
  4. How will the IPE accreditation standard impact curriculum development?

    A: Accreditation helps to ensure that the quality of health education programs meets national standards. Enhancing the curriculum to include interprofessional education will contribute to learners who possess the knowledge, attitudes and skills needed to practice collaborative, person-centred health and social care.
  5. My organization is working on similar standards. How can we evaluate and assess them for IPC?

    A: An Interprofessional Health Education Accreditation Standards Guide has been developed by AIPHE that can be used to ensure consistent evaluation of interprofessional education evidence in any health professional program.
  6. Since the Project has received federal funding, will it be mandatory for the professions to embed IPE into their accreditation standards?

    A: The eight accrediting bodies for the six health professions involved with AIPHE have been collaborating for more than three years and are working towards implementing IPE into their accreditation standards. Their involvement in the Project demonstrates a commitment towards the goal, which will carry on, regardless of the funding source.
  7. What is the status of implementation of these standards for each of the accrediting organizations involved in the initiative?

    A: AIPHE partners are committed to moving IPE accreditation forward and are working to incorporate their shared principles for IPE into their accreditation standards. Each organization is making progress and each is at a different stage of implementation. If you would like to contact a specific AIPHE partner organization, you will find a link to their web site within the Partners & Project Participants page of this site.
  8. Who will benefit from this Project, besides the six professions?

    A: The ultimate goal of the AIPHE Project is to help create collaborative person-centred health and social care. This means preparing learners to be effective members of care delivery teams so that ultimately patients benefit. In addition, the resources and tools developed through AIPHE are applicable to all health professions and can be individually tailored to suit the needs of each discipline.
  9. Is there a role for practice settings in this work?

    A: The practice site plays an important role in fostering collaborative person-centred health and social care environments. AIPHE is encouraging academic health education program leaders and practice sites to work together to create effective IPE programs. Teaching hospitals and other clinical placement sites are crucial for students to practice their IP skills. By working to meet the accreditation standards for IPE and through evaluation processes, practice settings will be partners in creating sustainable change and in enhancing care delivery.
  10. How can I get involved in AIPHE’s activities?

    A: If you are interested in the work we are doing, we would love to hear from you. You can contact AIPHE by email at: info@cihc.ca We also encourage you to review our resources and look at how you might apply them in your own program.
  11. Will there be a third phase of the project?

    A: The AIPHE Management Committee is exploring options for advancing the work beyond March 2011.





  1. Comment a-t-on choisi les professions et les organismes d’agrément qui participent à ce projet?

    R : Les professions et les organismes d’agrément participants avaient été consultés antérieurement au sujet de manières d’intégrer la formation à la collaboration interprofessionnelle pour une pratique centrée sur la personneii dans leurs processus d’agrément. Le projet sur l’agrément de la formation à la collaboration interprofessionnelle en sciences de la santé a été mis sur pied à la suite d’un financement de Santé Canada. Huit organismes responsables de l’agrément de la formation préalable à l’obtention d’un permis d’exercice dans six professions de la santé y sont représentés : physiothérapie, ergothérapie, travail social, pharmacie, sciences infirmières et médecine.
  2. Plusieurs initiatives interprofessionnelles sont en marche au Canada. En quoi celle-ci se distingue-t-elle?

    R : Les travaux de l’AFISS se sont concentrés sur les normes/standards d’agrément dans les programmes de formation en sciences de la santé dans le but d’influencer ce qui est enseigné. L’agrément est un catalyseur important de changement dans le milieu de la formation. Les huit organismes d’agrément se sont engagés à mettre en œuvre les normes/standards dans leurs propres programmes d’agrément. En élaborant des principes et des exemples de langage à utiliser dans les normes/standards et des exemples de résultats démontrant que les normes/standards sont atteints, ils ont produit d’importantes ressources à partager avec toutes les professions de la santé qui veulent faire avancer la FIP dans leurs programmes universitaires.
  3. Comment les organismes d’agrément d’autres programmes universitaires en sciences de la santé peuvent-ils bénéficier des travaux réalisés dans le cadre de l’AFISS?

    R : L’AFISS a mobilisé toutes les professions de la santé au Canada qui ont un processus national d’agrément de leur programme de formation universitaire en sciences de la santé dans le contexte d’un atelier d’échange de connaissances en mars 2011. En consultant largement et en partageant l’expérience vécue et l’expertise acquise avec les autres organismes d’agrément, l’AFISS a créé l’élan voulu pour que ces organisations veuillent poursuivent l’élaboration de normes/standards de FIP et les intègrent dans leurs propres programmes de formation.
  4. Comment les normes/standards d’agrément influenceront-ils l’élaboration des programmes d’enseignement?

    R : L’agrément de la FIP contribue à assurer que la qualité des programmes de formation en sciences de la santé se conforme aux normes/standards nationaux. En intégrant la formation à la collaboration interprofessionnelle dans le programme d'enseignement, on contribue à ce que les apprenants aient acquis les connaissances, les attitudes et les habiletés nécessaires pour la pratique en collaboration centrée sur la personne en sciences de la santé et en sciences sociales.
  5. Mon organisation travaille à la production de normes semblables. Comment peut-ont les évaluer en ce qui a trait à la FIP?

    R: L’AFISS a élaboré le Guide sur les normes/standards d’agrément de la formation interprofessionnelle en sciences de la santé qui peut servir à assurer une évaluation uniforme des résultats de la formation à la collaboration interprofessionnelle dans l’un ou l’autre des programmes professionnels en sciences de la santé.
  6. Étant donné que le projet est financé par le gouvernement fédéral, sera-t-il obligatoire pour les professions d’intégrer la FIP dans leurs normes/standards d’agrément?

    R : Les huit organismes d’agrément dans les six professions de la santé qui participent au projet sur l’AFISS collaborent depuis plus de trois ans et travaillent à l’intégration de la FIP dans leurs normes/standards d’agrément. Leur implication dans ce projet témoigne d’un engagement à réaliser cet objectif, qui persistera, qu’importe la source du financement.
  7. Quel est l’état de progression dans la mise en œuvre de ces normes/standards par chacun des organismes d’agrément qui participent à l’initiative?

    R : Les partenaires du projet sur l’AFISS sont engagés à faire avancer l’agrément de la FIP et travaillent à l’intégration dans leurs normes/standards d’agrément des principes communs en ce qui a trait à la FIP. Chaque organisme progresse à son rythme et tous en sont à des étapes différentes dans la mise en œuvre. Si vous souhaitez communiquer avec une organisation partenaire de l’AFISS en particulier, vous trouverez un lien menant à leur site internet respectif à la page des Partenaires et participants au projet.
  8. Qui bénéficiera de ce projet à part les six professions?

    R : Le projet sur l’AFISS a pour but ultime d’aider à la création ou au maintien de soins et services en collaboration, centrés sur la personne, en sciences de la santé et en sciences sociales. Ceci implique de préparer les apprenants à être des membres efficaces au sein des équipes de soins, de manière à ce que les patients en bénéficient. De plus, tous les outils et ressources élaborés dans le cadre de l’AFISS s’appliquent à toutes les professions de la santé et peuvent être adaptés individuellement pour répondre aux besoins de chaque discipline
  9. Les milieux de pratique ont-ils un rôle à jouer dans ces travaux?

    R : Les milieux de la pratique jouent un rôle important dans la création d’environnements propices à des soins en collaboration, centrés sur la personne, en sciences de la santé et en sciences sociales. Le projet sur l’AFISS encourage les dirigeants des programmes universitaires en sciences de la santé et les milieux de pratique à travailler ensemble pour créer des programmes efficaces de FIP. Les centres hospitaliers universitaires et les autres centres de stages cliniques sont des milieux essentiels pour permettre aux étudiants la mise en pratique de leurs compétences à la collaboration interprofessionnelle. En travaillant à se conformer aux normes/standards d’agrément de la FIP et par l’intermédiaire des processus d’évaluation, les milieux de pratique seront de précieux partenaires pour implanter des changements durables et améliorer la prestation des soins.
  10. Comment puis-je participer aux activités de l’AFISS?

    R : Si vous vous intéressez à nos travaux, il nous ferait grandement plaisir que vous communiquiez avec nous. Vous pouvez rejoindre l’AFISS par courriel à info@aiphe.ca. Nous vous encourageons aussi à consulter nos ressources et à évaluer comment vous pourriez les mettre en pratique dans votre propre programme.
  11. Y aura-t-il une troisième étape au projet?

    R : Le Comité directeur de l’AFISS explore différentes options afin de poursuivre les travaux au-delà de mars 2011.